Rapport du Secrétaire Général

Rapport du Secrétaire Général

Secrétaire Général

 

Excellence, Monsieur le Président du Parti du renouveau démocratique, Maître Adrien HOUNGBE

 

DJI, cher leader, cher frère.

 

 

 

Nous nous retrouvons autour de vous, ce jour, samedi 18 janvier 2014, pour marquer le début d’une nouvelle année, et ainsi sacrifier à la cérémonie de présentation des vœux. Ce jour coïncide, grâce à Dieu, et vous le constatez aussi avec celui de notre Conseil national.

A cet effet, Monsieur le Président, c’est un grand  rassemblement de plus de dix mille militants du Parti, venus de partout qui sont mobilisés autour de vous, au  côté des membres du Bureau Politique et des responsables de nos structures à divers niveaux, pour donner à la cérémonie, la dimension qui correspond à votre personnalité.

C’est ce besoin de réunion significative et de communion solidaire avec tout  membre du Parti, où qu’il soit, qui explique que la DEN ait délocalisé la cérémonie de présentation des vœux, et la tenue de notre Conseil national en ces lieux, la commune d’Adjarra.

C’est donc un plaisir et un honneur pour moi de prendre la parole au nom de ces militants combattants dont la présence, ici, n’est autre chose que l’expression d’une conviction, d’un attachement à votre personnalité, aux valeurs, au charisme qui sont les vôtres et qui nous stimulent…

 Monsieur le Président, chers amis, rendons grâce au Seigneur tout puissant ; nous devons Le remercier pour nous avoir maintenus en vie et conféré à notre pays, la stabilité politique, facteur de paix. Souhaitons qu’il en soit ainsi pour l’année 2014.

Excellence Monsieur le Président;

Le Parti du renouveau démocratique est un Parti de l’opposition pour avoir rempli les formalités et fait officiellement la déclaration conformément aux décisions issues du troisième Congrès ordinaire des 11 et 12 février 2012. Sous votre direction, la Direction exécutive nationale a régulièrement tenu ses réunions. Avec votre appui et votre engagement, elle a organisé des journées de réflexion sur les sujets d’actualité et d’intérêt national telles que :

  •          La journée de réflexion sur le « décret n° 2009-548 du 03 novembre 2009 portant révision de la constitution de la république du Bénin» ;
  •          Le séminaire de réflexion sur la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) qui a fait des recommandations assorties d’un calendrier et d’une proposition de Loi sur la correction de ladite liste ;
  •          La tenue de l’Université de vacances de septembre 2012, au cours de laquelle des experts et ministres du gouvernement encore en poste ont planché sur des thèmes qui défrayaient la chronique notamment :

      - Organisation des filières agricoles : Cas du coton au Bénin;

               -   Évolution et perspectives du Programme de vérification des importations nouvelles générations (PVI-NG).

Elle a exécuté plusieurs tâches et n’a jamais manqué de réagir promptement, conformément aux nouvelles orientations du Parti.

À chaque occasion, Monsieur le Président, vous êtes resté fidèle à notre engagement exprimé au troisième congrès ordinaire de février 2012, à savoir :

« Au cas où le chef de l’État viendrait à reconnaitre qu’il y a crise, le PRD appelle au Dialogue Politique National inclusif et à la formation d’un gouvernement d’union Nationale. »

Vous l’avez réitéré lorsque le chef de l’État vous consultait pour la formation de son dernier gouvernement. La DEN vous a appuyé par son communiqué en date du 11 août 2013.

Avions-nous été compris ? Monsieur le Président, c’est Non.

Excellence, Monsieur le Président, dans votre discours d’ouverture du troisième congrès ordinaire du Parti, vous faisiez remarquer que notre pays allait mal, très mal, tant au plan politique, économique qu’au plan social. Mais ce cri de frère est resté comme un non-lieu…

Que constatent les Béninois aujourd’hui ?

Le Chef de l’État, lui-même, a reconnu cet état de chose, et l’a clairement exprimé dans son discours lors de la fête de l’indépendance, le premier Aout 2013. C’est dans ce contexte de grave crise politique, économique, sociale, et morale que nous avions organisé notre Université de vacances édition 2013 sur le thème : La démocratie au Bénin : État des lieux.

La richesse des thèmes développés, des débats, des résolutions prises, mais surtout la profondeur du discours prononcé par le Président, ont fait de cette manifestation un évènement politique majeur.

Vous aviez su justement tirer sur la sonnette d’alarme en faisant observer plusieurs cas de mal gouvernance dans notre pays.

Hélas ! Ce message n’a pas été compris.

Mais, dommage pour ce pouvoir, les arrêts de justice dans l’affaire d’empoisonnement du Chef de l’Etat et de tentative de coup d’état ont tôt fait de précipiter le pourrissement de la situation nationale. C’est le lieu de rappeler au peuple béninois ces quelques points saillants de nos deux déclarations :

-         Celle du 30 octobre 2012 :

« La Direction exécutive nationale (DEN) du PRD souhaite que toute la lumière soit faite sur cette affaire. C’est le rôle de la justice, et elle est saisie du dossier. Qu’elle accomplisse son travail en toute indépendance. Qu’elle le fasse dans le respect des lois de la République et dans le respect des droits de la défense. Et que chacun de nous observe la présomption d’innocence. Nous faisons confiance à la justice de notre pays. »

-         Et celle du 23 mai 2013 :

L’ordonnance de non-lieu rendue le 17 mai 2013 par le juge d’instruction du tribunal de Cotonou, et l’arrêt rendu, le 22 mai 2013, par la cour d’appel de Paris, avaient suscité de multiples réactions. Le PRD, tout en renvoyant à sa déclaration du 30 octobre 2012, a déclaré ce qui suit :

« Toutefois, le PRD condamne les mauvais traitements infligés au juge Angelo HOUSSOU et leurs effets sur sa famille ; dans un régime de démocratie, lorsque la décision d’un juge préjudicie aux intérêts d’une partie, celle-ci exerce les voies de recours prévues par la loi, et s’en tient à elles. »

Le PRD constate finalement que c’est le non-lieu prononcé par le juge Angelo HOUSSOU qui est confirmé par l’arrêt de la cour d’Appel de Cotonou et par la cour d’Appel de Paris. Le PRD, dans son communiqué de presse en date du 7 janvier 2014, a félicité la justice béninoise, et exige la libération sans condition de tous les détenus.

Excellence, Monsieur le Président, à toutes les occasions et dans nos différents communiqués, le PRD a toujours insisté sur l’organisation d’un dialogue politique national et inclusif comme voie de sortie de la crise et de sauvegarde de notre démocratie.

Les militants y croient et soutiennent cette revendication vitale qui devient et demeure un réel impératif moral pour notre pays. Car, au vu des derniers développements, cette crise multidimensionnelle nous conduira, si l’on n’y prend garde, à l’enlisement total du pays.

Monsieur le Président, de par votre sens de discernement, votre attachement à l’État de droit et à la paix, dans l’intérêt supérieur de la nation, nous souhaiterions que vous continuiez à œuvrer ensemble avec le Bureau Politique et la Direction Exécutive Nationale pour la sauvegarde des acquis de la conférence Nationale de février 1990, à travers la tenue impérative du dialogue politique inclusif.

Que le seigneur vous accompagne.

Excellence Monsieur le Président, je m’en voudrais de ne pas évoquer la réalisation et la mise en service du site web du PRD. Très bien apprécié dans sa conception, elle vient renforcer la capacité de communication du Parti. Cette capacité se manifeste déjà par la participation au débat national des militants de l’intérieur, de la diaspora, des sympathisants et de tous les Béninois.

C’est l’occasion de remercier et de féliciter tous les amis techniciens et journalistes qui ont su mettre à contribution leur génie et leur savoir-faire ; les remercier et les féliciter pour le succès de la retransmission, en direct, sur internet, de notre Université de vacances édition 2013 à Djeffa. Désormais il en sera ainsi, et c’est le cas, en ce moment, de la manifestation de ce jour qui est aussi retransmise, en direct, sur internet.

Excellence, Monsieur le Président, chers responsables du Parti à divers niveaux, comme vous le constatez, toutes nos activités conduites avec plus d’objectivité, d’esprit critique ont imprimé une plus grande visibilité de notre Parti. Ces actes politiques continuent de renforcer la crédibilité du PRD au sein de l’opinion publique nationale et internationale.

Excellence, Monsieur le Président,

Nous abordons une nouvelle année, l’année 2014. Notre souhait le plus ardent est qu’elle soit enfin celle des élections municipales, communales et locales. Le PRD a bien assumé sa part de responsabilité pour qu’elles se tiennent à bonne date. Faut-il le rappeler, sous votre direction, Monsieur le Président, la Direction exécutive nationale a organisé le séminaire sur la correction de la LEPI et a proposé une loi à cet effet. Force est de constater aujourd’hui, un peu moins d’un an après la fin des mandats des élus locaux, le gouvernement fait du dilatoire, et ne manifeste toujours pas une franche volonté d’organiser les élections devant les reconduire ou les remplacer.

Monsieur le Président, nous avons besoin de ces élections pour récupérer et étendre la surface électorale du PRD. Chers militants, nous devons poursuivre les tâches de mobilisation pour que notre Parti en sorte plus fort et plus crédible.

L’année 2014 doit être pour nous :

-         L’année de mobilisation générale de toutes nos ressources humaines, facteur essentiel pour la réussite des élections à venir.

-         L’année de fortification d’un esprit patriotique, surtout celui de notre jeunesse, à travers une formation politique soutenue et une formation technique sur le plan informatique afin que la jeunesse PRD soit au rendez-vous de la modernité.

Je souhaite que l’année 2014 vous comble, vous, Monsieur le Président, votre épouse, votre famille et tout votre entourage, de tout ce qui permet d’envisager l’avenir avec sérénité.

Je souhaite à vous, militantes et militants d’Adjarra, et à tous ceux qui ont fait le déplacement de ce jour pour rehausser la cérémonie de présentation des vœux et du Conseil national du Parti, que le Tout-Puissant vous comble de joie, de santé, et apporte la paix autour de vous.

Merci Monsieur le Président, merci mes chers amis d’avoir honoré de votre présence cette double cérémonie. Que la bénédiction du seigneur soit sur vous et vous protège.

Amen

 

 

Thèmes CN2014