Discours du Président

 Le discourt du Président

En ce début d’année 2014, je vous adresse à  tous, responsables et militants du PRD, à vos familles respectives et à tout le peuple béninois, mes vœux de santé, de prospérité et surtout de paix.

Je souhaite prospérité et paix à tous nos concitoyens, malgré le contexte  socio-politique et économique difficile et tendu.

L’année 2013 et surtout les derniers mois, semaines et jours de 2013 ont été jalonnés d’épreuves et de difficultés de toutes sortes. Plaise à Dieu que l’année 2014 soit marquée d’un autre sceau : oui bonne santé à vous tous, paix à vous tous, prospérité à vous tous.

 

Militantes et militants du PRD,

Au cours de l’année 2013, nous avons répondu présents, aux différents rendez-vous inscrits à l’agenda du parti. Nous avons de même répondu présents aux rendez-vous qui nous ont été imposés par l’état de la Nation.

Le plus remarquable et le plus marquant de ces rendez-vous a été la tenue, le 07 septembre à Semé-Podji, de la 4ème édition de notre Université de Vacances. Cette rencontre annuelle qui  s’inscrit au fil des ans dans la tradition du PRD a drainé au Stade Municipal de Djeffa, une foule impressionnante de militants venus des quatre coins du pays.

Et voici que 4 mois plus tard, aujourd’hui 18 janvier 2014 à HONVIE, arrondissement d’ADJARRA, c’est une foule encore plus nombreuse de militants qui répond à notre appel.

Vous êtes venus parce que le PRD est votre parti. Pas un centime de perdiem n’a été payé à quiconque parmi vous. Même ceux à qui il a été proposé une cannette de bière ont refusé. Au PRD, les mentalités ont évolué. Et le parti est devenu plus fort.

Ceux qui, tablant sur les défections individuelles enregistrées dans l’intervalle, et qui ont  pronostiqué la mort du parti, ont du souci à se faire.

 Du fond de mon cœur, militantes et militants, je vous dis MERCI.

A l’occasion de notre précédente rencontre et comme à l’accoutumée, nous nous sommes astreints à deux exercices majeurs :

-         Nous avons d’abord fait la critique et l’autocritique de l’organisation et du fonctionnement de notre parti : c’était un exercice délicat et difficile.

-         Nous avons ensuite pris fermement position sur les grands sujets de l’actualité et sur la gestion et la gouvernance de notre pays par le président Boni YAYI : il s’agit d’un exercice périlleux.

Sur les questions relatives à la vie du parti, et à son organisation, tout en reconnaissant que nous avons encore du chemin à parcourir, je constate que les difficultés rencontrées n’ont pas ébranlé les fondations du PRD, fondations que nous avons tous ensemble, femmes, jeunes et vieux édifiés au prix de rudes épreuves et de lourds sacrifices.

Je salue le dévouement, la bravoure, l’abnégation et le sens du devoir dont vous ne cessez de faire preuve, animateurs et dirigeants des différentes structures du parti. Grâce à chacune et à chacun d’entre vous, le PRD reste un parti fort. Je salue et remercie nos responsables de cellules, nos responsables de sous-sections, nos responsables de sections, les responsables des structures horizontales, les Commissions, les Membres du Bureau Politique, les Membres de la Direction Exécutive Nationale.

 Je vous prie d’accepter l’expression de ma profonde gratitude pour votre engagement à mes côtés dans la résolution des problèmes auxquels le parti s’est trouvé confronté au cours de l’année passée. Je vous adresse mes très sincères félicitations pour le travail quotidien d’information, de sensibilisation, de mobilisation et d’animation que vous effectuez, et grâce auquel  le PRD demeure et demeurera (Inch Allah !) un grand parti.

Je vous exhorte à continuer inlassablement le combat pour l’enracinement et la consolidation de notre parti. En le faisant, c’est le Bénin tout entier que vous servez, car sans des partis politiques forts et structurés, il ne peut y avoir de démocratie.

 MILITANTES ET MILITANTS

Restons mobilisés. Resserrons les rangs pour affronter les défis de demain.

Nous avons pris des positions non équivoques sur les dossiers de la Nation. Nous les avons prises parce que nous pensons que l’intérêt du Bénin le commande, face à la conduite du Gouvernement.

Notre communiqué du 07 janvier me parait suffisamment éloquent.

Voudrions-nous recenser toutes les atteintes à la démocratie, à l’état de droit, aux libertés publiques et à la bonne gouvernance sous ce régime, que nous y passerions toute la journée.

Les populations désespèrent.  Notre jeunesse est exaspérée. Je n’en dirai pas plus aujourd’hui, parce que  nous sommes en début d’année, en période de prière  et de vœux. La période des vœux est une période de trêve et notre vœu sincère, c’est de laisser une chance à la décrispation.

J’invite notre gouvernement à regarder la réalité en face.

Il est temps de s’assoir ensemble, pour trouver ensemble des solutions consensuelles aux maux qui minent le pays.

C’est parce que les uns désespèrent d’être entendus, c’est parce que les autres sont exaspérés devant la sourde oreille et les faux-semblants du Gouvernement, c’est parce que la situation empire de jour en jour, que l’idée se développe de tenir des assises nationales, avec ou sans le Gouvernement. J’ai bon espoir que le Président YAYI Boni prendra des initiatives salutaires, car il ne peut rester indifférent aux cris de détresse de notre peuple.

Notre position, plusieurs fois répétée est connue : nous souhaitons des assises avec la participation du Gouvernement et les forces de la mouvance présidentielle, afin que ces assises soient véritablement inclusives, véritablement nationales, et afin que les résolutions que nous y prendrions en commun soient assurées d’être exécutées. 

 Procéder autrement, c’est couper le pays  en deux et ouvrir la voie à toutes les dérives.

Mais si le Gouvernement persiste dans son refus d’un dialogue inclusif, sincère et efficient, il sera de notre devoir patriotique, de joindre notre voix et notre capacité de mobilisation, à celles des autres forces du Pays qui réclament d’ores et déjà des assises sans le Gouvernement.

MILITANTES ET MILITANTS

A vous tous qui êtes engagés dans le combat pour la démocratie et le développement, je forme des vœux de courage  et de réussite.

Je forme pour notre Gouvernement des vœux  de lucidité et de sagesse.

Je forme pour notre pays le Bénin, des vœux de paix et de réconciliation par le dialogue.

Vive le PRD !

Vive le Bénin !

Bonne et Heureuse Année 2014 !

Thèmes CN2014